paiement mutuelle

Les multiples avantages de l’ACS

Au titre de l’aide au paiement du coût complémentaire santé, l’Assurance Maladie prend en charge une partie de la prime annuelle chaque année pour cette protection indispensable. Cette aide prend la forme d’une attestation-chèque que l’assuré doit remettre à l’organisme choisi parmi une liste de contrats de complémentaire santé sélectionnés par l’État.

Outre la cotisation réduite, l’ACS évite à ses bénéficiaires d’avoir à avancer des frais pour leurs soins ainsi que le paiement de la participation forfaitaire de 1 euro et des franchises. Enfin, ils sont éligibles aux tarifs sociaux pour l’électricité et le gaz. Aucune formalité additionnelle n’est requise, la caisse d’Assurance Maladie s’occupe de transmettre directement les coordonnées de ses affiliés aux fournisseurs d’énergie afin qu’ils proposent des tarifs préférentiels à ces derniers.


Le montant de l’ACS

En fonction de l’âge de l’adhérent, le montant de l’ACS est compris entre 100 et 550 euros. Le minimum de 100 euros est octroyé aux moins de 16 ans. Les personnes ayant entre 16 et 49 ans perçoivent 200 euros, et celles âgées de 50 à 59 ans, 350 euros. Le maximum, fixé à 550 euros, est attribué aux seniors (60 ans et plus).

L’ACS est attribué individuellement à chaque membre d’une même famille, le montant cumulé des aides permettant une réduction globale de la prime annuelle relative à la complémentaire santé familiale.

Les bénéficiaires de l’ACS

L’ACS s’adresse à tous les Français disposant de revenus faibles, mais dépassant le maximum fixé pour l’accessibilité à la couverture médicale universelle complémentaire (CMUC). L’Assurance Maladie met à la disposition du public, sur son site internet, un simulateur permettant de vérifier son éligibilité au dispositif.

La demande se fait ensuite via le formulaire, également visible sur le site, et qui inclut tous les documents justificatifs à joindre (pièce d’identité, un avis d’impôt ou un avis de situation déclarative à l’impôt (ASDIR), fiches de paie ou attestations d’indemnités de chômage, etc.). Une fois le dossier complet, il doit être expédié à la caisse d’Assurance Maladie.