fourmis source futurs médicaments

Face à « l'augmentation des agents pathogènes résistants aux antibiotiques qui infectent environ deux millions de personnes chaque année aux États-Unis », des chercheurs se sont lancés dans des recherches pour endiguer le problème. Certains d’entre eux ont publié un article dans le journal Royal Society Open Science, pour dévoiler leurs résultats sur… des fourmis.

Les expériences consistaient à tester vingt espèces de fourmis pour savoir si elles pouvaient aider à lutter contre certaines maladies. Elles ont révélé que douze d’entre elles contenaient des propriétés antimicrobiennes. En fait, naturellement, certaines fourmis dégagent des substances capables de détruire des bactéries.

On pourrait penser que les plus grosses fourmis ont été les protagonistes de ces tests, mais il s’avère qu’elles n’ont pas montré une production d’antimicrobiens supérieure aux autres. Au contraire, si l’on observe l’activité de chaque fourmi testée, on s’aperçoit que « deux des espèces qui ont démontré la plus forte activité antimicrobienne font partie des plus petites fourmis testées ».


Une des expériences consistait à observer l'effet antibiotique des fourmis sur le staphylocoque (bactérie présente sur la peau). Huit des vingt espèces de fourmis testées n’ont pas produit de substance efficace alors que douze ont montré des résultats encourageants et notamment la fourmi voleuse.

Des résultats convaincants

L’auteur principal de l’étude qui est aussi professeur à l'Arizona State University, Clint Penick, estime que des résultats comme ceux trouvés « suggèrent que les fourmis pourraient être une source future de nouveaux antibiotiques pour lutter contre les maladies humaines ».

Selon les chercheurs, ces expériences ne sont qu’un « premier pas » et c’est une bonne nouvelle pour la médecine car d’après l’OMS, « la résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui met sérieusement en péril les progrès de la médecine moderne ».

Une bonne nouvelle qui n'est pas isolée : une étude semblable a démontré qu'une espèce de fourmi africaine produisait une moisissure aux effets antibiotiques certains sur des infections humaines.

La fourmi comme remède à certaines de nos maladies, qui l'aurait cru ?