Dossier médical partagé RAC 0 Agnès buzyn point

Le dossier médical partagé totalement déployé d’ici la fin de l’année

Fini notre bon vieux carnet de santé traditionnel, il sera remplacé par le dossier médical partagé (DMP) d’ici la fin de l’année 2018. Ce nouveau carnet de santé numérique comprend toutes les informations essentielles relatives à la santé du patient et permet d’être partagé à l’ensemble des professionnels de santé. Les avantages sont multiples à la fois pour le patient et pour les soignants : gains de temps précieux, accès sécurisé, confidentialité, outil d’alerte, etc…

« Le dossier médical partagé est enfin opérationnel, il y a aujourd’hui plus d’un million de dossiers ouverts dans des régions expérimentales, et il pourrait être totalement déployé d’ici la fin de l’année 2018 par l’assurance maladie », précise Agnès Buzyn.

Ce nouveau système qui sera généralisé à la fin 2018, est déjà en phase d’expérimentation dans 9 départements depuis un an. Pour le gouvernement, il s’agit surtout de faire des économies, car selon la ministre, « aujourd’hui, quand on parle de pertinence des actes, beaucoup d’actes sont refaits entre la ville et l’hôpital, tout simplement parce que le médecin de ville ne récupère pas la radio, le scanner… Il faut maintenant un outil numérique partagé ».


Le remboursement intégral en dentaire, optique et audioprothèses en 2022

« La promesse du Président sera tenue »

C'est par ces mots que la ministre de la santé confirme le fait que le remboursement à 100% des lunettes, des prothèses auditives et des prothèses sera effectif en 2022.

La priorité sera donnée pour le remboursement intégral en dentaire car « les trois filières sont traités de façon très différente parce qu’elles posent des questions différentes de répartition des marges entre les différentes professions impliquées. Les filières d’audioprothèses et d’optique sont plus complexes, il y a plus d’intervenants et donc il faut bien démembrer ce que fait chacun à chaque étape et voir où nous avons des marges de manœuvre », explique la ministre.