assurances ski garanties utilités doublons

Assurance ski : quelles sont les garanties ?

L’assurance ski est une assurance qui couvre une personne ou toute une famille contre les éventuels dommages encourus pendant un séjour sportif à la montagne. Les offres d’assurance ski proposées avec les forfaits ski sont souvent les mêmes au niveau des garanties. Elles proposent :

  • la prise en charge des frais de recherche et de secours en cas d’accident, 
  • le remboursement des frais médicaux ou d’hospitalisation en cas de blessures, 
  • les frais de rapatriement, 
  • le remboursement du forfait ski ou de votre location en cas d’empêchement ou en cas d’absence de neige ; 
  • le vol ou la casse du matériel loué,
  • les frais de prolongement de séjour si vous êtes bloqués par la neige.

Des garanties alléchantes donc qui vous couvrent contre le risque de chute, collision, perte ou vol de votre matériel de ski. En moyenne, cette assurance vous coûtera entre 15 et 20 euros par personne et par semaine.

Ces contrats prévoient ainsi le versement d'une indemnité forfaitaire selon la garantie. Par exemple : en cas de prolongement du séjour dû à la neige, l'assureur versera 150 euros/ jour pour l'assuré principal et 50 euros pour les autres assurés pendant 5 jours maximum.

Faites attention aux conditions d’application parfois restrictives de ces garanties

L'assurance ski présente parfois des restrictions importantes qui limitent drastiquement l’indemnisation des assurés. Par exemple, en ce qui concerne, le remboursement du forfait ou des cours de ski en cas de manque de neige. Cette garantie prévoit normalement le remboursement de la location de votre logement, du matériel de ski ou des remontées mécaniques s'il n y a pas assez de neige sur les pistes.

Pour bénéficier de cette garantie, la plupart des contrats prévoient des conditions particulièrement restrictives. Ainsi, seules les stations de ski situées à plus de 1200 mètres d’altitudes sont couvertes. Ensuite, pour pouvoir bénéficier de cette garantie, la moitié voire les 2/3 des pistes et des remontées mécaniques doivent être fermées pendant au moins 2 jours consécutifs, dans les 5 jours précédant votre date de départ.

Tant de conditions qu’il est parfois très rare de réunir. Ainsi, en pratique, très peu d'assurés ont pu mettre en œuvre cette garantie même s’il y a effectivement eu peu ou pas de neige pendant leur séjour. A cela s'ajoutent les exclusions (catastrophes naturelles, cas de force majeur). Il est donc important de vérifier les conditions d’application des garanties des contrats d’assurance ski pour savoir si vous serez bien couverts en cas d’imprévus ou d’accident avant toute souscription.

Une assurance complémentaire qui peut faire doublon

Certaines des garanties précitées et spécifiques à un séjour à la montagne peuvent déjà être incluses dans un de vos contrats d'assurance. La souscription d’une assurance ski ferait alors inutilement doublon.

Par exemple, votre assurance multirisques habitation couvre déjà, en plus de votre responsabilité civile en cas de dommage aux tiers, les frais d’assistance (recherche, secours) et de rapatriement. Tout comme, la Sécurité sociale et votre mutuelle santé prendront partiellement ou totalement en charge vos frais médicaux en cas de blessures. D’autres garanties sont également à prendre en compte : celles prévues par votre carte bancaire, votre contrat garantie des accidents de la vie si vous en avez un, l’assurance décès invalidité en cas d’accident grave. L’assurance scolaire de vos enfants peut également les couvrir en cas de blessures sur les pistes lors d'une sortie scolaire.

Il est important de vérifier ses contrats d’assurance et comparer avec les garanties proposées par une assurance ski. Si vous jugez que la couverture de vos assurances classiques est insuffisante, il est alors conseillé de souscrire cette assurance complémentaire. Dans le cas contraire, si vous estimez être suffisamment couvert (frais médicaux, dommages aux tiers, protection de votre matériel et location, recherche et secours, éventuelles annulations), rien ne sert de faire une dépense supplémentaire.

Et pas de panique ! Si vous n’êtes pas sûrs de vos garanties et que vous êtes déjà en chemin ou sur place, il est possible de souscrire votre assurance ski au pied des pistes.