Nicols Hulot 4 mesures plan climat

Extension de la prime à la casse

Les Français désireux de remplacer leur vieux véhicule polluant par un modèle thermique rejetant moins de CO2 pourront, à partir de 2018, bénéficier d’une prime d’un montant compris entre 500 et 1 000 euros. Auparavant réservée aux ménages aux moyens limités, elle concerne désormais tous les propriétaires de voitures essence mises en circulation avant 1997 ou avant 2001 s’il s’agit d’un véhicule diesel. En cas d’adoption d’une automobile électrique, la prime à la casse s’élève à 2 500 euros.

Généralisation du chèque énergie

Après une phase d’expérimentation dans quatre départements, le « chèque énergie » va être généralisé à l’ensemble du territoire. 4 millions de ménages aux ressources très faibles bénéficieront de cette contribution au règlement de leurs dépenses énergétiques. Le montant annuel moyen de l’aide, actuellement compris entre 48 et 227 euros, doit passer à 200 euros dès 2019.


Transformation du crédit d’impôt en prime

Également à partir de 2019, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) va devenir une prime versée immédiatement après l’achèvement des travaux au lieu d’attendre plusieurs mois comme cela se fait actuellement.

Aide au changement de chaudière

Enfin, les foyers disposant de revenus très bas pourront, grâce à un « coup de pouce » d’un montant maximal de 3 000 euros, se défaire de leur chaudière au fioul très polluante au profit d’une installation utilisant les énergies renouvelables (chaudière à bois, pompe à chaleur).