Inondation Seine pic crue

La crue de 1910 aurait engendré 30 milliards d’euros de dommages

Selon une étude de l’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économiques), une crue de la Seine qui atteindrait 8,6 mètres occasionnerait des dommages estimés à 30 milliards d’euros. Quand celle-ci atteint 7,3 mètres comme en 1924 et en 1955, cela coûterait 3 milliards d’euros. Des chiffres impressionnants qui doivent être mis en lien avec le risque d’inondations accru par le réchauffement climatique. La question qui se pose maintenant est de savoir comment prévenir ce risque et comment faire un maximum d’économie ?

Le projet qui pourrait permettre de faire de nombreuses économies

L’État, la région Ile de France et l’Europe finance actuellement un projet qui est encore au stade d’étude. Ce projet a pour but de « maintenir la Seine sous le niveau d’apparition des principaux dommages », affirme l’Etablissement Public Seine Grands Lacs. Comment cela est-ce possible ?


Il s’agit d’aménager 10 espaces permettant de contenir la Seine en son lit majeur entre la commune de Bray-sur-Seine et Marolles-sur-Seine. Ces espaces permettraient de stocker les crues du fleuve par pompage des eaux.

En reprenant l’exemple de 1910 et la crue record de 8,6 mètres, cela aurait permis d’économiser 1,6 milliards d’euros. En moyenne, cela permettrait de faire des économies à hauteur de 70 millions d’euros par an. Un projet alléchant mais qui devrait voir le jour au plus tôt pour 2024.