Français hausse prochaine pouvoir achat

Les Français affichent leur optimiste…

Confiants dans l’évolution de leur situation à court terme, 64 % des consommateurs prévoient de concrétiser un projet requérant des liquidités importantes (acquisition d’une voiture ou d’un logement), un chiffre en croissance de 6 points sur un an. Pour le financer, 62 % vont puiser dans leurs économies, tandis que 33 % vont souscrire un emprunt.

Malgré ce regain d’optimisme, la situation financière d’un grand nombre de ménages reste précaire. Les Français estiment ainsi à 484 euros en moyenne la somme qu’il leur manque chaque mois pour «vivre confortablement», soit 20 euros de plus qu’en 2016. Cette progression marque une inversion de tendance après une stabilité à 465 euros en moyenne entre 2014 et 2016.


… mais la situation financière reste difficile

Bien qu’elles aient des envies et se projettent dans l’avenir, 45 % des personnes interrogées par CSA Research disent «vivre mal». La situation est pire pour près d’un tiers d’entre elles, qui subissent une dégradation de leurs conditions de vie. 5 % des sondés sont catégorisés comme des «personnes pauvres».

Pour la majorité, il est de plus en plus difficile de joindre les deux bouts. Alors que 30 % parviennent «tout juste» à boucler leurs fins de mois, 26 % se plaignent de difficultés régulières.

Pour compléter leur budget, 19 % utilisent leur épargne, 7 % contractent des prêts additionnels ou se retrouvent régulièrement dans le rouge à la banque (une fois par trimestre au moins pour 30 % des répondants, et une fois par an pour 44 % d’entre eux). De 2016 à 2017, le montant moyen du découvert est passé de 361 à 394 euros, un record.

En parallèle, les Français s’efforcent de gagner du pouvoir d’achat en adoptant de nouveaux modes de consommation. 47 % des sondés ont ainsi économisé près de 257 euros par an en recourant à la consommation collaborative, aux achats de produits de deuxième main, ou en participant à des ventes privées, des achats groupés, etc.