Moto électrique

En Hexagone, le marché du deux-roues électrique est en pleine expansion. La hausse des performances de ces engins et l’évolution des mentalités sont les principales raisons de ce dynamisme. Entre e-bike et e-scooter, que choisir ? Voici quelques éléments qui pourront vous aider à vous décider !

E-bikes

Écologiques, silencieux et économiques, les e-bikes sont aujourd’hui aussi plébiscités que les scooters. Alexis, responsable de la boutique parisienne Les Cyclistes Branchés souligne que le consommateur peut s’offrir un speed bike pour 3 200 euros.

Aussi léger et maniable qu’un vélo, l’engin peut atteindre les 45 km/h grâce à un mini-moteur intégré, souvent dans le pédalier et sa batterie Lithium-ion. Le responsable précise toutefois que l’e-bike est considéré comme un cyclomoteur. Le port du casque, l’immatriculation et l’assurance moto sont par conséquent obligatoires.


E-scooters de 125 cm³

De 2014 à 2015, le nombre de scooters électriques immatriculés a galopé de 60%. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2017 avec notamment l’application du bonus écologique de 1 000 euros, cumulable avec les aides locales telles que la subvention de la Mairie de Paris.

Équipés de nouvelles batteries Lithium compactes, ces véhicules sont plus légers et ont gagné en place de rangement. Leur autonomie répond par ailleurs aux besoins des conducteurs urbains. Avec plus de 500 exemplaires vendus chaque année, le BMW C Evolution domine depuis trois ans le marché de l’e-scooter en France.

Assimilé à un 125 cm³, l’engin dispose d’une autonomie de 50 km et peut atteindre les 100km/h. Alimenté sur secteur standard, sa batterie se recharge en quatre heures. Ainsi, le BMW C Evolution présente de nombreux atouts, mais son prix, 15 400 euros, rend de nombreux consommateurs réticents.

E-scooters de 50 cm³

Le prix onéreux du BMW C Evolution pourrait expliquer la percée des équivalents 50 cm³ tels que le Yamaha EC-03. Facturées entre 2 500 et 5 000 euros, ils ont en effet vu leurs ventes progresser de 60% en 2015. Les mini-scooters électriques pourraient même dominer le marché en 2017 avec notamment l’arrivée de l’e-Vespa de Piaggio et du Peugeot GenZE.

L’effondrement des prix pourrait par ailleurs s’effectuer à un rythme plus important avec l’émergence des modèles asiatiques sur le marché européen. En effet, suite aux restrictions de circulation auxquelles les autres véhicules sont soumis, les scooters électriques s’imposent en Chine.

Le cabinet d’études Forward révèle d’ailleurs qu’avec 25 à 30 millions d’e-mobylettes vendues chaque année, l’électrique y est désormais moins onéreux que le thermique. Les constructeurs chinois tels qu’Yadea, Aima ou Tailg ont déjà pénétré sur le marché européen. Leurs produits font toutefois encore l’objet d’une mise aux normes européennes.