Femme en moto

Si la situation semble être évidente pour certains, elle demeure assez injuste pour d'autres. Mais pourquoi les femmes payent-elles moins quand il s'agit d'assurance ? Les compagnies tiennent quand même à expliquer cette différence.

D'ailleurs, de nombreux professionnels se sont penchés sur le sujet afin de donner des explications détaillées.

Les régions où la différence se fait la plus remarquée

Si la disparité semble être présente sur tout le territoire, elle est très affirmée dans certaines localités. En corse par exemple, le prix moyen est de 270 euros pour les femmes. Les analystes affirment qu'il s'agit du niveau le plus bas. Un peu plus loin en Île-de-France, les assureurs demandent en moyenne 517 euros pour leurs services (le coût le plus élevé en France).

Mais malgré ces écarts, la gent féminine semble être privilégiée puisque rien qu'à Paris, les hommes payent pas moins de 590 euros pour bénéficier d'une assurance classique. Les tarifs sont extrêmement élevés en Île-de-France puisqu'ils peuvent aller en moyenne à plus de 785 euros.


Les assureurs pensent que les risques sont plus élevés dans les villes et les grandes agglomérations urbaines. On constate en réalité qu'en s'éloignant de la capitale et qu'en se dirigeant vers le sud-ouest de l'Hexagone comme dans la région de la Nouvelle-Aquitaine, le prix moyen d'une assurance deux-roues est de 363 euros pour les hommes.

Qu’est-ce qui explique une telle différence ?

Premièrement les assureurs se fient aux résultats des statistiques dans la détermination des coûts de leurs prestations. Et il s'avère que les données sont en faveur des femmes. C'est après avoir analysé les chiffres que les compagnies estiment les prix qu'ils présenteront ensuite aux intéressés.

Les informations sur les comportements des utilisateurs au guidon et les chiffres qui les justifient les aident à déterminer le niveau le plus adapté. Les futurs assurés devront donc considérer ces différents éléments comme des critères dans le choix d'une assurance moto.

Il faut aussi savoir que les professionnels appliquent une étude assez complexe qu'ils appellent l’accidentologie pour fixer la somme annuelle à verser. Et même si certains ont du mal à le croire, d'après cette étude, les femmes restent les plus responsables en matière de conduite. C'est ce qui justifie amplement les écarts de prix avec la gent masculine.