controle moto

Les automobilistes français saisissent l’importance d’un contrôle technique. Ils reconnaissent par exemple les bienfaits de cet examen sur la conformité de leurs véhicules.

Ce critère s’inscrivant dans la lutte contre les accidents routiers. Force est pourtant de constater qu’une frange de conducteurs semblent ignorer des éléments importants associés au contrôle technique. De leur côté, les motards refusent majoritairement de s’y soumettre. Pour l’heure, la loi française ne les oblige pas à faire un contrôle technique, mais cette dispense va bientôt prendre fin.

Les Français et le contrôle technique

Une étude menée par l’association Prévention Routière en partenariat avec Autosur a permis d’apprendre davantage sur le point de vue des Français vis-à-vis du contrôle technique. Réalisée auprès de 1 002 automobilistes, elle a par exemple révélé que 87 % des automobilistes sont favorables à cet examen.


Quelque 74 % reconnaît le rôle de ce dernier dans la lutte contre les accidents de la route. Des avis favorables, bien que plus de 25 % des automobilistes sont contraints de faire des travaux d’entretien et de réparations à la suite d’un contrôle technique. On note même quelques-uns qui ignorent beaucoup de choses sur cet examen : 66 % des sondés ignorent qu’il y a un risque d’immobilisation de leur véhicule en cas de non-conformité flagrante.

À noter qu’en France, le contrôle technique est devenu obligatoire depuis le 1er janvier 1992. Trois points essentiels peuvent conduire à une contre-visite : des soucis au niveau des pneumatiques (9,7 %), des feux (7,7 %) et du freinage (8,2 %).

Qu’en est-il des motards ?

Les motards français ne voient pas le contrôle technique du même œil que les conducteurs. Bien que cet examen constitue une condition sine qua non pour souscrire une assurance moto, la plupart d’entre eux trainent du pied pour s’y soumettre.

En guise d’argument, ils se réfèrent aux résultats du rapport Maids qui ont particulièrement minimisé les risques d’accident liés à des problèmes techniques. À titre de rappel, les motos et scooters ne sont pas encore concernés par le contrôle technique.

Le gouvernement vient toutefois d’imposer un examen technique obligatoire à la revente des motos et scooters, et ce dès le 1er juillet 2017.