Paris paiement stationnement deux-roues

A Paris, le stationnement est un vrai sujet d’actualité. Alors que les automobilistes doivent payer pour se garer, les deux-roues bénéficient d’emplacements gratuits. En plus, de nombreux conducteurs de ces deux-roues stationnent sur les trottoirs de la capitale. Ceci s’explique par le parc roulant, qui est estimé à 150 000 motos et scooters, alors que seulement 40 000 places sont disponibles. La mairie de Paris a profité d’avoir récupérer des effectifs œuvrant pour la Préfecture de Police, afin de s’occuper de ces stationnements encombrants.

Nathalie Kosciusko-Morizet explique que « l'augmentation des deux-roues est due à la politique de réduction de la part de la voiture dans les transports parisiens, aux embouteillages et à l'absence de mise en place de solutions alternatives de transports ». Malheureusement, elle regrette que le nombre de « nouvelles places créées chaque année n'a pas permis de combler le manque ».


Rejointe par le groupe écologiste, ils souhaitent mettre en place un système de vignette qui vise à faire payer les propriétaires des deux-roues pour pouvoir stationner. David Belliard, président du groupe écologiste de Paris, pense judicieux la mise en place d’un forfait annuel d’une trentaine d’euros, qui serait effectif grâce à cette idée de vignette.

Anne Hidalgo ne veut rien savoir

La maire de Paris, Anne Hidalgo, ne semble pas du même avis, ce qui risque de plaire aux nombreux propriétaires de deux-roues. Elle ne compte pas rouvrir ce dossier, elle qui explique qu’il a été « arbitré pendant la campagne municipale ».

L'adjoint Europe Ecologie Les Verts de la mairie en charge des Transports, Christophe Najdovski, explique que même si la situation n’est pas au mieux, ce n’est pas le moment de mettre en place un nouveau système de vignette. Il explique que l’objectif est de « poursuivre la création de places de stationnement de deux-roues ». Il estime ainsi que 10 000 places de plus dans les rues de Paris ainsi que 10 000 autres dans les parkings souterrains devraient voir le jour pour 2020.