securite routiere

Les chiffres de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONSIR) montrent que la mortalité routière est en hausse cette année. En effet, au mois de septembre, elle progresse de 30% par rapport au même mois de l’année dernière.

Cette hausse est toutefois attribuée en grande partie au fait qu’en 2015, les inondations et les mauvaises conditions météorologiques ont limité le nombre d’accidents routiers. Par ailleurs, selon l’Observatoire, les deux-roues motorisés, ne représentant pourtant que 2% du trafic, participent grandement à cette croissance du taux de mortalité routière.

Des chiffres alarmants

Représentant à peine 2% des usagers de la route, les motards comptent pour 31% des blessés sur la route et pour 32% des hospitalisations. En juillet 2015, le nombre de personnes décédées sur l’autoroute est de 360 dont 105 sont des conducteurs de moto.


Sur ce mois, ils représentent ainsi un peu plus de 30% des victimes routières. Cette proportion alarmante invite à une prise de conscience. En effet, améliorer la sécurité routière, en particulier pour protéger les usagers de deux-roues devient un enjeu majeur.

Comment limiter les risques ?

Avant toute chose, les conducteurs sont conseillés de souscrire une assurance deux-roues pour les couvrir des accidents de la route. Ensuite, ces derniers doivent obligatoirement porter un casque.

Notons que dans 54% des cas, une chute en moto peut provoquer un choc à la tête. De plus, le port de pantalons renforcés ainsi que de bottes ou chaussures montantes peut limiter énormément les risques. Les statistiques révèlent d’ailleurs que 29% des accidentés subissent des blessures des membres inférieurs. Pourtant, 72% des usagers conduisent sans pantalons renforcés et 31% sans bottes montantes.

S’équiper d’un blouson renforcé est par ailleurs une précaution à ne pas négliger. 24% des conducteurs voyagent sans cette protection alors que 50% des blessés sont victimes de traumatismes aux bras. Enfin, l’utilisation du téléphone portable au volant est strictement interdite par la loi et est d’ailleurs passible de pénalités.

Pourquoi ? Parce que cet usage réduit la vigilance du conducteur de 30 à 50%. Une fois encore, seulement la moitié des usagers sont conscients du danger que représente la conduite avec un téléphone. Pour conclure, la sécurité routière est dorénavant un enjeu extrêmement important.

De nombreux acteurs, notamment les constructeurs de deux-roues, cogitent pour l’améliorer au maximum. Grâce aux progrès technologiques, ces derniers ambitionnent de réduire les accidents de la route et d’offrir aux motards une sécurité optimale. Espérons qu’ils y arriveront.