bonus ecologique

Le gouvernement français est en phase d’élaboration d’un bonus destiné aux deux-roues. Ce projet vise à la fois un but écologique que le développement du marché des motos et scooters électriques. Dans cette optique, l’aide pourrait afficher un plafond de 3 000 euros, sans être assortie d’un malus pour les deux-roues thermiques. Toutefois, le nouveau dispositif ne concerne pas encore les vélos électriques.

Bonus malus 2017 profite à la voiture électrique

Pour le 1er janvier 2017, le barème du bonus malus « écologique » est confirmé : il sera surtout au profit des voitures électriques. En effet, selon le secrétaire d’État du Budget, seuls ces types de voitures intéressent le gouvernement.


Le bonus destiné à une voiture électrique s’est réduit à 300 euros tandis que la voiture hybride s’est vu supprimer son bonus mais la voiture hybride rechargeable conserve l’aide d’un montant de 1000 euros.

Par contre, pour les autres modèles de voitures, le seuil de malus a baissé à 127 grammes de CO2 par kilomètre et son malus plafonne à 10 000 euros. Quant aux deux-roues électriques, elles n’ont jamais eu droit à une aide, sauf celles que certaines collectivités ont mises en œuvre.

Un bonus sous forme de subvention à l’achat

Pour 2017, les deux –roues électriques bénéficieront d’une aide à l’achat. Selon la chambre syndicale auto et moto (CSIAM), le montant de la subvention devrait s’élever jusqu’à 3 000 euros, dans la limite de 27% du prix d’achat.

En effet, si l’aide octroyée aux deux-roues s’affiche sous forme de subvention et non par un bonus écologique, elles ne seront pas imputées de malus et pourraient s’inspirer du mode de calcul du bonus automobile par la même occasion.

Le projet d’aide à l’achat pour le secteur des deux-roues serait une manière pour le gouvernement de favoriser le développement du marché encore embryonnaire. De cette manière, tous les acteurs évolueront en même temps, les utilisateurs que l’assurance moto.


AVERE France réclame une aide pour les vélos électriques

L’association nationale pour la mobilité électrique AVERE France réclame également une aide à l’encontre des vélos à assistance électriques ou les quadricycles électriques. L’association demanderait pour les mêmes modalités que les deux-roues électriques, un montant de 2 000 euros.

Toutefois, le projet d’aide du gouvernement pour 2017 n’affiche pas encore ce genre de dispositif. Les seules aides encore disponibles sont situées au niveau local, avec les subventions versées par les villes ou les communautés d’agglomération.