vol de motos

D’après un rapport publié par l'Observatoire du vol de deux roues, le vol des deux roues représenterait 13.5% des vols de véhicules à moteur dans l’hexagone.

Selon le recensement établi par la Police et la gendarmerie nationale en septembre 2014 et aout 2015, on aurait constaté 57 699 vols des deux-roues, soit un vol toutes les 9 minutes.

L’indemnisation des deux-roues en cas de vol jugé insuffisant

Face à cette situation, souscrire à une assurance deux roues s’avère nécessaire. Dans 98% des contrats d’assurance, le vol est couvert, dont 86% en tous risques, 12% en tiers vol et 2% au tiers.


Pourtant, 55% des assurés victimes estiment être mal indemnisés par leur compagnie. La raison est simple : 51% des contrats présentent une décote importante, dans 26% des cas, des accessoires ne sont pas pris en compte et dans 22% la franchise est trop élevée. De ce fait, les assurés se déclarent en situation de perte.

L’étude précise que 37% d’entre eux estiment une perte entre 500 et 1000 euros, 28% entre 1000 et 2000euros, tandis que 35% évaluent la perte au-delà de 2000 euros. Par conséquent, un quart des répondants victimes qui ont une nouvelle moto ont pris la décision de changer de couverture de leur contrat en optant pour de la clause tiers vol à celle tous risque.

Sondage de propriétaires et de conducteurs en 10 points

Avec ces 57 699 cas de vol recensés, l’année 2015 affiche toutefois une légère baisse par rapport au chiffre sorti pour la même période en 2014, soit une baisse de -3.88%.

L’Observatoire du vol de deux roues rapporte des points jugés importants par 3 163 motards et conducteurs de scooters et 3 roues issus d’un sondage effectué par la société de protection contre le vol entre mai et juin 2016. Pour 34% des sondés, le risque vol figure parmi les cinq critères d’achat importants, au même titre que le prix, la marque, l’assurance ou l’entretien.


Tandis que 95% des propriétaires utilisent un antivol, les dispositifs choisis diffèrent selon les cas : 64% d’entre eux préfèrent les U comme dispositifs préventifs, 40% les bloque-disques et 6% optent pour le tracking après-vol. 89% des sondés ont fait l’objet d’un vol en milieu urbain.

Ils précisent également que plus de la moitié des vols se déroulent la nuit et sur la voie publique, pourtant l’étude a pu recenser 42% des actions dans les garages privés et les box collectifs, chiffre en hausse de +7% par rapport à l’année précédente.

Le volume de vols diffère selon la saison, si le printemps affiche 43% de cas, l’été n’en enregistre que 24%. L’Île-de-France, étant la région la plus touchée, enregistre 48% de cas de vols.