couverture pour les etudiants

La fin des vacances et la reprise de l’école remettent sur la table la question de l’assurance scolaire. De plus en plus d’établissements scolaires encouragent les parents à la souscrire.

Selon la loi, ces derniers ne sont toutefois pas tenus de souscrire leurs enfants suite à cette recommandation. Leurs contrats d’assurance habitation offrent déjà une couverture optimale à leurs enfants, du moins jusqu’à la majorité de ceux-ci.

La souscription à d’autres garanties s’impose néanmoins comme un impératif dans certains cas de figure. Une option qui présente des risques de doublons.

La nécessité de souscrire des garanties spécifiques

La loi n’oblige pas les parents à souscrire une garantie spécifique pour couvrir leurs enfants. De la maternelle jusqu’au lycée, quelle que soit la nature des activités durant le temps scolaire, ces derniers sont effectivement pris en charge par l’assurance habitation multirisques de leurs parents.

La grande majorité des contrats d’assurance habitation proposés sur le marché prennent en charge les dommages subis ou causés par l’enfant en dehors du foyer. Ces contrats d’assurance habitation incluent également une garantie responsabilité civile couvrant toute la famille. Certains cas de figure nécessitent néanmoins la souscription d’autres assurances, d’autant plus que l’assurance scolaire ne couvre l’enfant que dans le périmètre de son école.


Cette option révèle par exemple toute son utilité si l’enfant mange à la cantine, prend part à des activités extrascolaires (classes de neige, sorties pédagogiques…) ou pratique un sport.

Mieux vaut aussi vérifier le niveau de dangerosité du trajet maison-école. Il faut aussi noter que les dégâts causés par un enfant à un tiers ne sont couverts que jusqu’à sa majorité. Toutes ces raisons révèlent l’utilité d’associer une garantie individuelle accident (valable partout à l’extérieur) à son assurance habitation.

Des risques de doublons

Souscrire une assurance étudiant en supplément de l’assurance multirisque habitation des parents présente toutefois des risques élevés de doublons. Pour éviter ce souci, mieux vaut bien scruter les contrats afin de mieux cibler les garanties indispensables.

Cette démarche permet également de fixer les couvertures superflues, et donc de moduler les primes en fonction des besoins réels.