Intempéries réflexes

« Comment savoir si je suis assuré pour ces dégâts ? »

Tous les contrats d'assurance auto avec une garantie dommages (Tous risques et certaines formules intermédiaires) et toutes les assurances habitation comportent obligatoirement la garantie Tempête, Ouragan, Cyclone (dite « garantie TOC ») qui couvre tous les dommages causés :

  • par le vent (toit endommagé, chute de tuiles, chute d'arbre, etc.),
  • par ses effets (dégâts des eaux à la suite d'une toiture abîmée ou arrachée par le vent, etc.),
  • par la grêle, la neige et le gel.

En cas d'orage et de foudre s'abattant sur votre domicile ce sont les garanties incendie ou dommages électriques qui s'activeront selon la nature du sinistre.


Enfin, prenez garde aux dommages causés par les inondations : il sera nécessaire de faire jouer la garantie dégâts des eaux ou Catastrophes Naturelles le cas échéant.

Mais attention, si tous les contrats d'assurances couvrent ces risques, leurs garanties peuvent changer. Montant maximum d'indemnisation ou exclusion de certains éléments (électro-menager, hifi-vidéo, etc.) peuvent par exemple changer d'un contrat à l'autre. Il est donc indispensable de vérifier son contrat et de le comparer aux autres offres du marché.

« Que faire après le sinistre ? »

1- Prévenez votre assureur : C'est la première chose à faire. Par téléphone, mail ou courrier, vous devez impérativement informer dans un délai de 5 jours votre assurance du dégât qui vient de se produire.

2- Prenez des mesures d'urgences : Votre toit est partiellement arraché ? Une fuite menace de faire tomber le plafond ? Vos portes ou fenêtres ne sont plus sécurisées ? N'attendez pas le passage d'un expert et procédez à la réparation ou tout du moins à la mise de sécurité de ces éléments. Bien évidemment, prévenez votre assureur et conservez les justificatifs (photo, film ou témoignage du sinistre) et factures.

3- Préparez votre dossier d'indemnisation : Pour faciliter le travail de l'assureur, vous pouvez ensuite réaliser un inventaire des dommages subis en précisant leur nature et lister tous les biens endommagés. Pensez à préparer votre acte de propriété ou votre contrat de location pour les dommages immobiliers et vos justificatifs d'achats, photos ou estimations pour les biens mobiliers détruits ou endommagés.


4- Attendre le passage de l'expert : Lorsque des sinistres importants se produisent, le travail des experts est multiplié par le nombre d'assurés touchés. Aussi convient-il de prendre son mal en patience et de lui faciliter le travail. Si vous le pouvez, n'hésitez pas à réaliser des devis avant son passage.

« Que change l'état de Catastrophes Naturelles ? »

L'état de Catastrophes Naturelles est déclaré par un arrêté ministériel. Lorsque votre commune est déclarée en Catastrophes Naturelles, vous bénéficiez d'une couverture étendue sur tous les dégâts causés par l'évènement climatique.

Toutes les conséquences matérielles directes non assurables au titre de votre contrat de base vont désormais être prises en charge par un fond spécial, financé par tous les assureurs. « Les exclusions de votre contrat vont, en quelque sorte, être compensées par cette garantie CatNat. C'est le cas par exemple des biens extérieurs (jardins, piscine, allées, …) ou des frais annexes, comme le relogement, le pompage de l'eau ou la désinfection des murs ou sols qui seront pris en charge par le Fonds de secours aux victimes de sinistres et calamités » précise Christophe Triquet, directeur assurance de Meilleurtaux.com.

Autre avantage lié à la garantie « CatNat » : les remboursements provenant des assureurs sont encadrés. « Malgré le nombre vertigineux de sinistres qui seront déclarés, la loi impose aux assureurs de réaliser une avance sur indemnisation dans un délai de 2 mois maximum. L'indemnisation définitive doit, elle, intervenir au plus tard 3 mois après la déclaration du sinistre par l'assuré. » rappelle Christophe Triquet.