nids de guêpes

Lorsque les guêpes ou les frelons ont pris possession d’une habitation, on connait les risques: les piqûres ou les réactions allergiques. Il est important de ne pas s’approcher du nid pour une personne qui n’est pas spécialiste.

Faire appel aux services payants

Il faut noter que détruire un nid de guêpes ou de frelons n’est pas donné à tout le monde. Certaines aides extérieures peuvent être prises, selon l’urgence du sinistre et la localisation de l’habitation. Dans certains cas, faire appel aux pompiers est indispensable, pour la neutralisation du nid

Cependant, cette intervention est payante et coûte autour de 90 euros. Il arrive également que le service de pompier se dégage de cet engagement, et autorise un libre service aux entreprises privées de désinsectisation.

Ces entreprises assurent la destruction totale du nid et des insectes grâce à des produits spéciaux, contre une rémunération entre 70 à 150 euros.


Sinistre non couvert par la garantie des assurances

En général, une assurance habitation ne couvre que les dommages consécutifs à des évènements couverts par la garantie comme les dégâts des eaux ou incendie. En d’autres termes, si le propriétaire vient à détruire une partie de la toiture ou une partie du logement pour détruire le nid, l’assurance ne pourra le prendre en charge.

D’autant plus que la désinsectisation n’est pas comprise dans la couverture de garantie. Pour épargner le doute, il est nécessaire de consulter au préalable son assureur ou du moins les conditions générales prévues par le contrat d’assurance.

Dans le cas d’une location, l’article 18 de la loi du 23 décembre 1986 prévoit que les coûts des produits sont à la charge du locataire et la main d’œuvre au propriétaire, selon la date d’installation des insectes.

Coup de pouce venant des collectivités locales

Comme l’intervention de l’assurance habitation n’est pas attendue, dans certaines localités, les collectivités locales peuvent octroyer des aides financières afin de détruire les nids de guêpes ou de frelons, surtout dans le cas des frelons asiatiques. En effet, le Sud-Ouest de la France commence à en être envahi.

Ce coup de pouce est soumis à certaines conditions comme le recours à une entreprise certifiée choisie par la collectivité et un plafond du montant des contributions.

Il faut toutefois noter que la collectivité locale n’est pas obligée d’octroyer des aides, étant donné que sa seule obligation légale ne concerne que la destruction des nids dans les espaces publics.