contrat d'assurance emprunt au Cambodge

Protection pour les familles en cas de défaillance du souscripteur

Le principal rôle de l’assurance emprunteur est de solder le capital restant dû par le souscripteur d’un emprunt s’il vient à décéder. Toutefois, la plupart des contrats couvrent également l’incapacité. Les Cambodgiens se tournent aussi vers la microfinance pour leurs petites entreprises commerciales.

Pour Kea Borann, le PDG de AMK Microfinance, la plus grande institution de microfinance (IMF) du Cambodge en termes de nombre d’emprunteurs, l’assurance de crédit bénéficie à l’ensemble de la société en apportant protection et stabilité aux ménages. En effet, une maladie grave ou un décès au sein de la famille peut faire perdre à cette dernière une grande partie de ses revenus. Grâce à la couverture par une assurance de prêt, les survivants n’ont plus à s’acquitter des échéances encore impayées.


AMK n’avait que 9000 clients au moment du lancement de l’activité de microassurance il y a deux ans. Aujourd’hui, il compte 330 000 clients, dont près de la moitié a adhéré à son assurance emprunteur souscrite par Forte Insurance.

En contrepartie d’une prime annuelle de 6,25 USD, l’emprunteur reçoit 5 USD par jour pendant 60 jours au maximum pour ses dépenses en cas d’accident invalidant. S’il perd la vie dans l’accident, ses mensualités sont réglées en totalité et 500 USD sont versés à sa famille.

Cette somme additionnelle permet de payer les éventuels frais d’hospitalisation ou de funérailles, allégeant la charge financière pour les familles en situation précaire, qui en temps normal, doivent compter sur les dons des voisins, leurs maigres économies et la vente de leurs biens.

Entrée sur le marché d’autres IMF cambodgiennes

Plusieurs autres IMF cambodgiennes offrent des produits similaires, y compris les contrats souscrits par Forte Insurance, Meada Rabrong et PKMI.

Meada Rabrong est l’un des pionniers. Après des débuts comme projet pilote de l’ONG locale Cambodian Health Committee et de Samic Microfinance en 2007, c’est aujourd’hui une société indépendante proposant à la fois des contrats d’assurance-vie et d’assurance emprunteur.

Elle travaille toujours en partenariat avec Samic et couvre désormais 20 000 clients sur le secteur de l’IMF. Son objectif est de diluer le risque et réduire la vulnérabilité des clients. L’entreprise se félicite d’ailleurs de couvrir davantage de ménages en difficulté, qui ont besoin de prêts, mais également d’autres produits financiers et d’assurance.

D’autres microprêteurs envisagent la mise en place de contrats d’assurance de crédit. Chez Prasac, on estime qu’il est temps de développer ce service pour garantir la sécurité financière des clients en cas de circonstances imprévues, d’autant que ceux-ci sont demandeurs de ce filet de sécurité.