Barclays et ses clients

Omission du relevé annuel, document essentiel pour les détenteurs de PPI

Le relevé annuel est un document important en matière d’assurance de prêt puisqu’il permet d’en connaître le coût et rappelle le droit de son souscripteur à résilier sa police. Cette obligation a été instaurée en 2011 par la Commission de la concurrence après deux années d’enquête qui ont mis en exergue des problèmes concurrentiels sérieux sur le marché.

Or, Barclays a omis cet envoi, raison de ces quelque 10 000 courriers. La banque explique avoir été contactée par un des clients concernés, réclamation qui l’a conduit à mener des investigations en interne.

Celles-ci auraient permis d’établir qu’à cause d’un problème technique, sur les trois périodes précédentes, 9404 clients Barclaycard n’ont pas reçu leur relevé annuel. 740 autres personnes ayant contracté une assurance liée à un prêt hypothécaire auraient également été touchées. Au total, ces clients représenteraient un peu moins de 3 % de l’ensemble des détenteurs de PPI.


Les lettres expliquent l’erreur et offre de rembourser les cotisations payées depuis la date de la première déclaration manquante assorties de 8 % d’intérêt à ceux qui auraient résilié leur contrat en conséquence.

Nouveaux contrôles mis en place sous la pression de la CMA

Adam Land, directeur principal de voies de recours juridiques au sein de l’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA), a rappelé l’importance du relevé annuel. Résultat d’une étude de marché, il assure aux clients de savoir exactement ce que leur coûte leur assurance de prêt et leur droit à la résilier ou à en changer.

Il a ajouté que Barclays a « pris les mesures nécessaires pour prévenir et dédommager les clients concernés, ainsi que pour empêcher une telle situation de se reproduire ». Un porte-parole de Barclays a déjà affirmé qu’un « certain nombre de contrôles » sont désormais en place. L’autorité a d’ailleurs contraint la banque à fournir des rapports supplémentaires sur ces nouvelles procédures.