résilier assurance loi hamon

Vous avez souscrit une assurance mais le contrat ou le prestataire ne vous convient pas ? La loi sur la consommation, dite loi Hamon, va vous aider à résilier votre assurance pour pouvoir en souscrire une nouvelle. Voici les détails par type d'assurance.

Pour l'auto, l'habitation, la moto et l'assurance-emprunteur.

L'assurance représente environ 5% du budget des ménages , et ces assurances sont obligatoire (l'assurance habitation n'est obligatoire que pour les locataires). La loi Hamon a donc pour principal but d'offrir la possibilité au ménage, dans la mesure du possible, de réduire ce budget en pouvant trouver un contrat moins cher. Dans quelles conditions peut-on alors résilier ?

Si votre contrat a été souscrit après le 1er janvier 2015 et qu'il a au moins un an, vous pouvez alors le résilier quand vous le désirez. La résiliation prendra effet un mois après la réception, par votre assureur actuel, du courrier recommandé dans lequel vous stipulez votre demande. Pour ces quatre types d'assurance, c'est votre nouvel assureur qui prodiguera les démarches nécessaires. Au vu de l'obligation d'avoir ces assurances, il faut que vous cherchiez un nouvel assureur avant de résilier votre contrat.

Pour les assurances affinitaires

Les assurances affinitaires sont des assurances rattachées à un produit ou service et distribuées par des sociétés qui ne sont pas des assurances. Il s'agit, par exemple, d'assurance pour téléphone portable, d'annulation de voyage ou encore les assurances pour tout ce qui est électroménager. Dans le langage commun, on appelle souvent l'assurance affinitaire « extension de garantie ». Mais, beaucoup de consommateur ne savent pas que, bien souvent, les couvertures proposées par ces assurances sont déjà présentes dans leur assurance habitation ou carte bancaire. Grâce à la loi Hamon, vous disposez de 14 jours pour résilier votre assurance affinitaire, sauf si un sinistre a eu lieu pendant ce délai.

Pour la santé

En ce qui concerne les mutuelles, la loi sur la consommation s'est surtout penchée sur la clarté des informations mises à disposition des souscripteurs. Devront dorénavant figurer dans les publicités « les conditions de prise en charge de façon simple et normalisée, chiffrée en euros, pour les frais de soins courant ou pour ceux pour lesquels le reste à charge est le plus important ». L'objectif étant de rendre plus compréhensible le système d'indemnisation. Ainsi, des exemples du taux de remboursement en euros et pourcentage sont maintenant disponibles, comme sur notre comparateur.