Choisir son assurance pour conduite occasionnelle

L’assurance automobile temporaire coûte plus cher que l’assurance auto classique. En effet, la couverture étant de courte durée, donc les risques de sinistre seront plus élevés. Une assurance temporaire est contractée pour 1 à 90 jours. Les conducteurs occasionnels ne sont pas les seules cibles de cette formule.

L’assurance auto temporaire est pratique quand on part pour une destination où son assurance personnelle n’est pas valide. Une formule temporaire est également adaptée à la situation des conducteurs malussés… Mais quelle que soit la durée de l’assurance choisie, la garantie minimum légale doit être toujours prévue, à savoir la responsabilité civile.

Les conditions de validité d’un contrat d’assurance auto temporaire

Important Il est toujours important de rappeler que n’importe quel contrat d’assurance automobile doit prévoir la couverture de la responsabilité civile, et la garantie minimum légale. Sinon, chaque type d’assurance se démarque entre autres par ses conditions de souscription.


Ainsi, l’âge minimum requis pour souscrire une assurance automobile temporaire est de 23 ans. L’assuré doit en outre être titulaire d’un permis de conduire de plus de 2 ans. Par ailleurs, la durée maximale du contrat est de 90 jours. Sur ce point, l’assuré peut renouveler son contrat autant de fois qu’il le souhaite ; il peut également transformer une assurance automobile temporaire en une assurance permanente classique.

Les spécificités de l’assurance automobile temporaire

L’assurance automobile temporaire ne se démarque pas à travers ses garanties, l’assuré étant libre de choisir celles qui conviennent à ses besoins, à l’exception de la responsabilité civile. En revanche, cette formule se distingue de l’assurance auto traditionnelle par les tarifs.

L’assurance auto temporaire revient toujours plus chère du fait qu’elle est contractée pour une courte durée. 
D’ailleurs, un contrat signé pour 90 jours est plus coûteux que s’il était signé pour une quinzaine de jours.

La durée du contrat n’est cependant pas le seul paramètre pris en compte pour le calcul de la prime d’assurance. Les compagnies prêtent notamment une attention particulière à la puissance de la voiture, la fréquence de son usage, parfois les chemins empruntés (certains axes d’autoroute étant réputés plus dangereux au regard des statistiques) ou encore le coefficient bonus-malus de l’assuré. Autant dire que le mode de calcul est le même que pour une assurance permanente.