conseil apres accident de voiture

Après un accident, on peut être pris de panique ou avoir un accès de colère ou blessures, des états d’âme pouvant empêcher d’établir un constat dans les règles de l’art. Mieux vaut alors se ressaisir car l’opération requiert un maximum de détails et de précisions.

Elle passe par le remplissage de tout un lot de formulaires sans oublier l’inventaire des dégâts. La description des faits constitue l’une des étapes les plus importantes. Elle garantit en effet la validité du constat à envoyer à une compagnie d’assurance.

Établir le constat

À la suite d’un accrochage, trois documents sont requis pour établir un constat :

  • l’attestation d’assurance,
  • le permis de conduire
  • la carte grise.

Ceux-ci permettent de remplir les informations nécessaires à la validation du constat. Il faut donc que les deux conducteurs impliqués dans l’accident disposent chacun de ses documents.


L’établissement du constat se fait en quelques étapes. Après avoir noté les coordonnées, on procède à la description des circonstances de l’accrochage. Mieux vaut fournir un maximum de détails : date et heure, lieu et adresse de l’incident.

Ensuite, on passe aux dégâts engendrés par l’accident (dégâts au niveau de la carrosserie, sans oublier les dégâts extérieurs provoqués sur le mobilier urbain). La vigilance est de mise car un détail paraissant anodin peut en cacher autre chose : un pare-choc enfoncé peut dissimuler les dommages sur le châssis.

Assurance voiture

La description des faits est aussi requise avant l’envoi du constat à une compagnie d’assurance auto. Cette étape pour le moins délicate consiste à déterminer la responsabilité de chacun des conducteurs. La feuille de constat contient déjà plusieurs cas correspondant aux situations accidentogènes les plus courantes.

Parmi celles-ci figure le refus de priorité. Dans le cas où l’accident ne se rapproche d’aucune des propositions, il faudra cocher la case « 0 ». La description des faits s’accompagne aussi d’un schéma précis. Il s’agit de dessiner les véhicules en indiquant par les sens de direction par des flèches.

Certains éléments extérieurs (bandes blanches, feux rouges, cédez le passage…) doivent aussi être cités pour mieux déterminer la part de responsabilité de chaque conducteur. Enfin, toute autre information complémentaire est à indiquer dans la case « observations ».