conseils assurance auto

Trouver un bon assureur pour une première voiture n’est pas toujours facile. Manque d’expérience ou imprudence, tous les motifs sont bons pour un assureur de proposer un tarif dispendieux au novice. Ce dernier doit alors redoubler de discernement en épluchant les clauses du contrat pour pouvoir trouver la meilleure offre.

Rien n’est gratuit pour ce dernier car pour en bénéficier, il se doit de respecter certaines dispositions, quitte à conduire un bolide à faible puissance, de dépendre du contrat des parents ou avoir recours aux services d’une personne expérimentée pour une conduite accompagnée.

Rude mise à l’épreuve

Faire confiance à un débutant n’est pas souvent chose aisée, tant pour les parents que pour les compagnies d’assurance. Une fois que ce manque de confiance est démontré, il incombe au jeune de prouver son aptitude. Dans le cas pratique, un jeune conducteur est une personne qui a reçu son permis il y a moins de 3 ans.

Considérant cette durée, ce dernier est considéré comme inexpérimenté et est plus sujet à accident. Pourtant, une compagnie octroie 5 fois plus de confiance à un novice qui se fait assister au volant. Ce dernier bénéfice même d’une réduction de surprime tous les ans contre 100% de surprime pour un conducteur classique.


Prudence sur la route

La prudence est mère de sureté, dit l’adage. Cette phrase prend tout son sens pour un jeune conducteur qui cherche à souscrire à un contrat d’assurance à son nom. En effet, pour adhérer à une assurance jeune conducteur, le choix du véhicule à conduire a une grande importance aux yeux de l’assureur.

Un véhicule puissant entre les mains d’un novice cause plus de dégâts corporels, ce qui ne tourne pas en son avantage. Aussi, pour réussir une souscription économique et sans embuche, garder une certaine vigilance sur le modèle et l’âge du véhicule serait prudent.

Un bon contrat, une bonne assurance

En termes d’assurance jeune conducteur, le contrat n’est pas obligatoirement en son nom. En effet, certaines compagnies acceptent et incluent dans le contrat d’assurance auto d’une famille une clause pour un enfant. Cette clause précise qu’un jeune conducteur peut se déclarer conducteur secondaire sur le contrat de ses parents.

De cette manière, lorsque ce dernier veut souscrire un contrat en son nom, il récupère en totalité ou partiellement le bonus de ses parents. Pour en bénéficier, il est cependant nécessaire de rester fidèle à la compagnie sur une durée de 3 ans. Passée cette période, il est possible de changer d’assureur.