assurance auto à l'étranger

Lors d'un déplacement à l'étranger qui nécessite l'utilisation de son véhicule, il est judicieux de connaître les modalités de couverture qu'offre son contrat auto. En effet, les garanties que l'automobiliste a pu souscrire auprès de son assureur peuvent ne pas s'appliquer à l'étranger. De plus, il faut également se renseigner sur les documents à avoir sur soi lors de son déplacement hors de la France.

La validité de l'assurance auto dans quels pays ?

Afin de déterminer dans quels pays l'automobiliste peut rouler avec son assurance auto, il faut se reporter à l'attestation d'assurance qui est remise à son assuré à chaque échéance de son contrat. Cette attestation, appelée également « carte verte » défini dans quels pays l'automobiliste peut rouler avec son véhicule tout en étant couvert. A défaut, il y aura une exclusion de garantie de la part de l'assureur.

La validité d'une assurance auto se fait dans l'ensemble des pays membres de l'Union Européenne (28 pays) et également dans certains pays européens non-membre : Norvège, Andorre, Suisse et Islande. Par conséquent, si l'assureur ne couvre pas l'automobiliste dans son pays de destination, il sera donc nécessaire de souscrire à une assurance spécifique auprès de son assureur, voire dans le pays destination.

Quels sont les risques qui s'appliquent dans son ensemble ?

En fonction de la formule d'assurance auto souscrite, l'assuré se verra indemniser différemment. Un assuré couvert uniquement pour sa responsabilité civile ne se verra pas indemniser pour les dommages qu'il a subis. L'assureur va se substituer à l'assuré pour procéder à la réparation des dommages causés à autrui. Pour autant, si l'assuré est couvert « tous risques », il est possible que l'ensemble des garanties souscrites ne soient pas applicables dans le pays de destination. Il faut donc se référer aux conditions générales de vente du contrat pour déterminer les modalités d'application.

Comment se faire indemniser si un sinistre intervient à l'étranger ?

Lors d'un sinistre, l'assuré est tenu de procéder à la rédaction d'un constat amiable. Ce document, le même qu'utilisé en France, est valable sur l'ensemble du territoire européen. La rédaction du constat peut se faire dans n'importe quelle langue parlée au sein de l'Union Européenne. Evidemment, ce document doit être correctement rempli afin que l'assureur puisse déterminer la responsabilité de chacun dans la survenance du sinistre. De plus, il faut penser à rassembler le plus d'informations possibles sur l'accident afin de faciliter l'indemnisation : photos, témoignages, coordonnées de l'autre conducteur...