Opinion des francais sur les assureurs

Les jugements des Français en quelques chiffres

Rappelons que les statistiques permettent d’illustrer des réalités très souvent méconnues, de dissiper aussi les idées reçues. De manière générale, 77 % des Français se disent satisfaits de leurs assureurs. Mais 75 % souhaiteraient que les primes soient moins élevées. 31 % jugent que les franchises (les parts qui reviennent aux assurés en cas de sinistre) coûtent trop cher et 36 % estiment que les hausses annuelles sont injustifiées et/ou exagérées.

Offrir une meilleure assurance auto, c’est soigner la relation clients

Les critiques à l’endroit des compagnies d’assurance n’ont pas toujours à voir avec les tarifs. Les Français sont lucides et savent pertinemment que l’assurance auto sera toujours aussi coûteuse. En revanche, ils estiment légitime de réclamer une meilleure qualité de service, que ce soit au moment de la signature du contrat ou en cas de sinistre.

Ainsi, 68 % aspirent à ce qu’un conseiller clientèle soit facilement joignable – ce qui est loin, d’être le cas. Par ailleurs, 66 % exigent que leurs dossiers soient traités dans un bref délai et qu’ils bénéficient de conseils avisés sur les différentes garanties proposées par les compagnies d’assurance.


Les Français ne considèrent pas les assureurs comme des voleurs

Plusieurs assurés estiment qu’il y a de nombreuses choses à améliorer pour une meilleure assurance auto. Pour autant, seuls 5 % des Français estiment que les compagnies d’assurance sont des voleurs ou bien des manipulateurs et 3 % les considèrent comme des escrocs. Ils représentent indéniablement une partie très marginale des assurés sondés par l’institut YouGov.

L’utilité sociale des assureurs n’est pas sujette à caution

En fait, les Français ont beau critiquer les réalités dans le monde de l’assurance auto, ils sont tout de même conscients du rôle que jouent les assureurs au quotidien ou dans les circonstances tragiques.

Ainsi, 40 % affirment que l’assurance auto leur permet de rouler l’esprit tranquille. 37 % jugent à juste titre que les assureurs permettent de rouler en toute légalité. Enfin, 43 % voient dans l’assurance auto un véritable « accompagnateur ».