protection juridique automobile

L’option protection juridique peut parfois être considérée comme un superflu dans un contrat d’assurance. En effet, la rareté de son utilisation incite les gens, et même les assureurs, à la négliger.

Il est néanmoins possible que dans des cas de sinistre, l’on est amené à avoir besoin d’une assistance juridique. Mais sans la souscription à cette option, l’assurance ne pourra pas en couvrir les frais. Le mieux sera alors de signer avec un établissement qui propose la protection juridique dans son contrat d’assurance.

Le contrat protection juridique garantit la défense de l’assureur

Tous les contrats d’assurance sont soumis à un certain nombre de conditions, qui valident ou non la représentation du sinistré par son assureur. Dans le cas où les motifs de l’accident ne figurent pas dans les clauses mentionnées à la signature, l’assureur peut se réserver le droit de refuser de représenter son client.


La protection juridique peut par ailleurs obliger l’établissement assureur de respecter l’engagement de défendre son client dans une procédure judiciaire l’opposant à un tiers.

L’assurance veille sur les intérêts de ses clients

Il est important de choisir l’assurance auto qui propose l’option protection juridique. En effet, un assureur doit veiller sur l’intérêt de son client, et lorsque celui-ci se trouve confronté à un litige, l’établissement a pour obligation de négocier ne sa faveur.

Les établissements d’assurance proposent un contrat appelé « assurance tout risque » qui inclut automatiquement la protection juridique. Sinon, elle fera l’objet dans un contrat à part et n’aura aucune limite d’application.

Avant de signer un quelconque contrat, l’assurer doit procéder à une lecture attentive de ce qui y est écrit, et de relever les points essentiels qui pourraient le toucher directement. L’assureur apportera de plus amples explications sur les points qui pourraient porter à confusion.

La nécessité de faire appel à un avocat

Choisir l’assurance automobile qui couvre tous les risques éventuels d’accidents et de litiges est une décision importante à prendre. Dans le cas où l’assuré se trouve dans l’obligation de se faire représenter par un avocat, les frais et honoraires devraient être couverts par l’option protection juridique.

Toutefois, l’idéal serait de vérifier les clauses du contrat afin de s’en assurer pour éviter tout malentendu. Par ailleurs, aucune avance sur les honoraires de l’avocat ne pourra être demandée à l’assuré. Si ce cas se présente, l’assuré peut signaler une clause abusive.