Assurer son auto en cas de panne

h2>Risque de panne d’essence pour un nombre croissant de Français

Le mouvement de blocage des huit raffineries de pétrole dans l’Hexagone lancé par la CGT s’intensifie depuis une semaine. Dans les régions nord-ouest, l’impact des difficultés d’approvisionnement en essence est perceptible : files qui s’allongent devant les stations-service, pénurie…

Dans le reste du pays, au total, une station sur cinq est touchée par le blocage de la chaîne. La menace de panne sèche plane sur un nombre croissant d’automobilistes. Il subsiste heureusement un espoir d’éviter de marcher pour trouver une station-service encore opérationnelle, surtout lorsque l’on est loin de tout : l’assurance auto.


Trois types de prise en charge en cas de panne d’essence

Dans une telle situation, l’assurance auto est une option à considérer. En effet, selon le contrat choisi, l’assistance panne peut faire partie des garanties de base ou figurer dans la liste des garanties optionnelles.

Le service offert par la compagnie d’assurance en cas de panne d’essence peut prendre trois formes. Soit l’assureur envoie un dépanneur agréé pour porter secours à son client en détresse, sauf si la panne survient sur une autoroute. Soit une remorque récupère le véhicule pour l’emmener jusqu’au garage ou à la station-service la plus proche. Enfin, l’assureur peut apporter son aide en faisant livrer en urgence suffisamment de carburant pour permettre à la voiture de rouler jusqu’à une station.

Certaines polices comportent des causes exceptionnelles pour lesquelles la société d’assurance refuse d’intervenir, notamment lors de pénuries entraînées par des mouvements sociaux. L’assuré doit lire attentivement les détails de son contrat avant de faire jouer sa garantie.