devis assurance auto

Pour une simulation des garanties et des prix, de nombreux sites web et comparateurs d’assurance invitent les propriétaires de véhicules à établir des devis. Ces propositions commerciales ne sont pas obligatoires, toutefois, le code des assurances impose par la suite l’assureur à formuler une offre officielle.

Elles sont intéressantes dans la mesure où elles permettent aux conducteurs de personnaliser leur assurance selon leurs besoins et leurs moyens. Découvrez en quelques lignes l’essentiel à savoir sur les devis d’assurance automobile.

L’échange d’informations préalable

Avant de procéder à l’établissement du devis d'assurance auto, l’assureur recueille les informations nécessaires concernant le véhicule (modèle, ancienneté, zone de circulation, fréquence d’usage…). Il détermine ensuite le profil du ou des conducteurs. Pour ce faire, sexe, âge, ancienneté du permis de conduire, antécédents d’accidents, coefficient de bonus ou malus sont recensés. C’est au bout de ce processus que le niveau de garanties envisageable est évalué.


Les avantages du devis d’assurance

Il est conseillé au conducteur de demander plusieurs devis. D’ailleurs, il a tout intérêt à le faire. Le premier devis correspond à la couverture de base imposée par la loi : l’assurance au tiers qui inclut une garantie responsabilité civile.

Dans le second, le conducteur ajoute la couverture des sinistres les plus fréquents à savoir le vol, l’incendie, le bris de glace et l’indemnisation des dommages qui lui sont causés. Enfin, il a la possibilité de réclamer un devis pour une assurance tous risques. Parmi toutes ces assurances auto, le conducteur peut comparer les tarifs et choisir les prestations qui sont les plus adaptées à ses besoins.

Par ailleurs, l’autre avantage du devis réside dans le fait qu’il n’engage ni le conducteur ni l’assureur. Ce simple échange d’informations est un moyen pour l’assureur de proposer une offre compte tenu des besoins du conducteur.

Si aucun terrain d’entente n’est trouvé, ni l’un ni l’autre n’est tenu à des dédommagements. Si par contre, les deux parties se mettent d’accord, les documents officiels préalables à la signature du contrat sont établis sur cette base.