rentabilite des voitures selon le carburant

Le dilemme entre la sobriété et la fiabilité atteint généralement les consommateurs quand l’heure de changer d’auto arrive. Cette difficulté est venue avec l’émergence des petits blocs essence performants équipés de turbo et bien plus sobres que les anciens modèles ainsi que le soucis de fiabilité imputable aux diesels. Certes, la question se pose toujours autour du budget, mais il existe d’autres critères qu’il faut prendre en compte.

La consommation, un critère important

Calculer la rentabilité d’un véhicule peut s’avérer facile et rapide. Le seuil de rentabilité est défini comme étant le nombre de kilomètres à effectuer pour amortir le surcoût à l’achat, surtout pour un diesel. La première est de trouver les consommations des deux ou trois modèles de véhicules choisis et de les comparer.


En prenant comme base de comparaison le prix moyen au litre des deux carburants (essence et diesel), il est plus facile de calculer le coût aux 100 km. Il convient ensuite de faire la différence entre les deux coûts pour avoir un aperçu du surcoût. Pour une voiture diesel, il convient de diviser le surcoût à l’achat par ce surcoût aux 100 km. Le résultat obtenu est à multiplier par 100 pour avoir le seuil de rentabilité.

L’usage quotidien

L’usage quotidien représente un critère vital pour la fiabilité, surtout pour assurer son auto convenablement. Un diesel revient en effet à un prix d’achat et de réparation susceptibles de générer des primes annuelles supérieures. D’autant plus, certains diesels n’apprécient pas les trajets courts, soit à moins de 20 km et donc sont incompatibles en ville.

Ces véhicules sont exposés à des pannes coûteuses, résultant des risques d’encrassements précoces. Pour un usage quotidien du « pare-choc contre pare-choc », il est préférable de choisir un véhicule capable de se mettre en phase de régénération du FAP.

Les promotions sur les deux types de motorisation sont aujourd’hui identiques. Malgré cela, l’achat d’un diesel n’est pas obligatoirement amorti à travers le temps. En effet, le coût de son entretien est progressif.


Ecart de prix entre diesel et essence

En plus du tarif pour assurer son auto diesel, l’essor technologique concernant les exigences des normes Euro 6 participe à renchérir le coût du diesel. A la revente, l’essence se vend mieux qu’un diesel.

D’ailleurs, depuis quelques années, le marché de seconde main de diesel est revu à la baisse, tandis que celui de l’essence n’arrive pas à combler la demande. En outre, dans l’achat en neuf, l’essence est le plus demandé.