conseillere assurance voiture

Deloitte estime que l’assurance connectée pourrait s’approprier 17% du marché européen dans les quatre années à venir, soit plus de 15 milliards de primes.

En effet, les Européens préfèrent faire confiance aux compagnies d’assurance qu’aux constructeurs automobiles. Pour l’heure, les offres basées sur la thématique, avec des capteurs installés dans les véhicules ou via les applications de Smartphones, seraient encore à un stade embryonnaire.

Une confiance surprenante des consommateurs envers les assureurs

L’étude menée par le cabinet Deloitte a recensé plus de 15 000 consommateurs dans 11 pays européens. Elle repose sur leur avis concernant le développement des produits proposés par les assureurs et leur volonté à changer et à partager avec ces derniers.

Le premier point frappant est le constat de la confiance que les consommateurs accordent aux assureurs. Ils sont à la fois enclins à partager leurs données avec ces compagnies plutôt que les constructeurs, mais aussi disposés à partager leurs données de conduite que les données issues des médias sociaux.


Selon les dires d’un PDG dans un établissement d’assurance auto, un client est moins réticent à partager ses données lorsque son contrat est transparent et fait clairement apparaitre les bénéfices qu’il peut en tirer.

Des offres évolutives pour se lancer sur le marché

Le secteur de l’assurance automobile connecté est encore à la traine en Europe, dont la France. En effet, seuls deux établissements se sont lancés dans le « pay how you drive » dans l’hexagone.

Leurs contrats sont focalisés sur la réduction de la prime en fonction du comportement au volant. Allianz a réussi à collecter plus de 61 millions de kilomètres parcourus, pour plus de 16 000 contrats en portefeuille grâce à sa solution de conduite connectée.

Chez Direct Assurance, l’établissement enregistre « 18 millions de kilomètres pour 1,5 million de trajets ». Alors que dans les autres pays européens, le lancement est plutôt lent, l’Italie et le Royaume-Uni font exception. Ces pays enregistrent respectivement plus de 4.5 millions de polices d’assurance en fin 2015 et plus de 450 000 contrats.

Stratégie de fidélisation client

Rien n’est encore gagné pour les compagnies d’assurance. En effet, les consommateurs qui se disent prêts à changer d’établissement ont augmenté en Europe.


Sur une échelle de 0 à 10, ces derniers ont ressorti une moyenne de 4.5 sur 10 quant à leur inclinaison à passer d’un assureur à un autre. Selon l’étude de Deloitte, tout tourne autour de la question du prix.

Pourtant, les assureurs ont intérêt à surpasser cet élément tarifaire, notamment grâce à l’assurance automobile connectée. En effet, ce service ouvre une plus large proposition de gammes autour de la mobilité, comme le précise Michel de La Bellière.