accident-circulation-jeune-conducteur

La Commission européenne a sorti les résultats de son enquête selon laquelle les jeunes conducteurs seraient les plus fautifs lors des accidents de la circulation qui se produisent sur le continent. Et de son côté, l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière, plus connue sous le nom de la National Highway Traffic Safety Administration, a effectué des recherches auprès des membres de l'Union européenne. À l’issue de cette étude, l’agence a constaté que dans d’autres pays de l’Europe Occidentale, tels que la Suisse et la Norvège, ou encore en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada, le plus grand nombre des accidents de la route aurait été causé par des conduites en état d’ivresse.


L’alcool : le principal responsable de la majorité des accidents de la route en Europe

Pour les jeunes conducteurs, la précipitation et la perte de contrôle sur le véhicule font partie des causes apparentes des 85% d’accident de la circulation en Europe, qui dans la majorité des cas, peuvent être mortels. Les jeunes ont en effet tendance à prendre de la vitesse au volant lorsqu’ils sont sous l’influence de l’alcool ou de stupéfiants, et les faits les plus graves se produisent le plus fréquemment durant les fins de semaine. Ce qui est le cas de la Croatie.

Les jeunes conducteurs ont tendance à se blesser tous seuls

Le terme « single accident » désigne le fait qu’aucun autre véhicule n’est impliqué dans l’accident en dehors de celui du conducteur. Dans ce cas, ce dernier se sera heurté à un obstacle ou à un élément de l’environnement. Après avoir effectué une étude approfondie sur la question, le SWOV Institue for Road Safety Research est parvenue à la conclusion que c’est ce genre d’accident qui est le plus fréquemment subit par les jeunes conducteurs, alors que les conducteurs d’expériences auront appris à éviter un tel type de collision avec le temps.

Mais en vérité, l’on constate que la prudence au volant fait partie des qualités de la majeure partie des jeunes conducteurs, et que les conducteurs les plus intrépides ne représentent que 35% de leur catégorie. Mais dans certains cas, les accidents ne sont toujours pas les conséquences du manque d’expériences, mais aussi d’une « dangereuse délibérée », qui peut être motivée par de nombreux paramètres, tels que la frime ou le goût du risque. Dans tous les cas, il est plus que judicieux de souscrire une assurance jeune conducteur pour se prémunir des risques d’accidents.